Masahisa Fukase


[Liberation] La monographie est ainsi plus que bienvenue, elle était surtout attendue. Car, avant elle, il n’existait pas d’ouvrage complet consacré à Masahisa Fukase alors même que ses premières éditions s’arrachent à prix d’or. Enfin on peut jouir de ses photos et lire des textes – en français – qui racontent de façon chronologique son histoire. Victime de lésions neurologiques après une chute alcoolisée dans son bar favori de Tokyo, Masahisa Fukase, dans le coma, est devenu dépendant : ses photos ont été immobilisées pendant vingt ans. Sa mort officielle en 2012, à 78 ans, alors qu’il végétait dans un établissement de soins intensifs pour personnes âgées, a permis de redécouvrir son œuvre, restée chez son agent depuis 1992.

[TAWP] Une oeuvre tellement riche et variée qu'on y trouve toujours son compte à un moment, surtout si on préfère les Corbeaux aux chats ! Boulversants portrait de famille.

  • Le site des Editions Xavier Barral > L'article de Libération > Un article du Monde >

©Masahisa Fukase
©Masahisa Fukase
©Masahisa Fukase
©Masahisa Fukase
©Masahisa Fukase
©Masahisa Fukase
©Masahisa Fukase
©Masahisa Fukase
©Masahisa Fukase
©Masahisa Fukase

#MasahisaFukase #EditionsXavierBarral #LeMonde #Liberation


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout