​Des photographes qui me touchent encore plus que d'autres.

>>>

Jean-Pierre Bonfort

Jean-Pierre Bonfort Je suis avant tout un promeneur : à pied, à ski, à vélo, en car, en train, en voiture… Je photographie partout où je suis et où je vais mais Je ne vais jamais quelque part pour « faire des photos » ...

©Aurélia Frey

Aurélia Frey Je suis attirée par cette notion de passage que l'écri­vain Tarjei Vesaas explore sans cesse, entre le bien et le mal, l’ombre et la lumière, l’eau et la terre. Son écriture traduit les allers-re­tours dans les «méandres» du cerveau...

©Didier BenLoulou

Didier Ben Loulou La photographie est à ma propre échelle, et je le dis en toute humilité, une manière solitaire et solidaire de résister à cette nuit qui vient.

Elina Brotherus

Elina Brotherus Les gens demandent : pourquoi ? Je demande : Pourquoi pas ?

©Gabrielle Duplantier

Gabrielle Duplantier Qu’il n’y ait pas d’évidence, c’est ce que je cherche je crois.

©Laura Henno

Laura Henno J’ai toujours eu un parti pris fictionnel. Tout mon travail est dans cette veine. J’ai besoin de reconstruire, de reconstituer. De passer par un temps de digestion de ce que je vois, observe. Ce qui m’intéresse, c’est de décaler le réel vers autre chose et de faire des images qui se situent à la croisée de différents registres, cinéma, peinture, photographie…

©Marie Maurel de Maillé

Marie Maurel de Maillé La photographie est une hallucination vraie » disait André Bazin. La photographie est spectrale et met en scène des spectres, elle est depuis ses débuts l’allié des fantômes. À travers le médium photographique, je tente de brouiller les pistes, positionnant mes images à la frontière du visible et de l’invisible, du champ et du hors champ, de la réalité et de la fiction, du monde des vivants et de celui des morts.

Pascal Perennec

Pascal Perennec Je privilégie la série photographique, la construction de séquences, cherchant dans une errance revendiquée, à associer la poésie du lieu à la fragilité de l’instant.

©Sophie Zénon

Sophie Zénon Je veux impliquer le spectateur, qu’il soit dedans et non pas extérieur à l’œuvre...

©Richard Petit

Richard Petit Plutôt que d'ironie, je préfèrerais parler d'humour distancié. Je montre des choses que je trouve très belles, mais toujours des trucs en même temps un peu minables. Ce n'est pas non plus une esthétique du déchet ou de la dénonciation, ce qui m'intéresse est plutôt une tension entre le banal et le sublime, entre le technique et le tellurique.

©Yannick Vigouroux

Yannick Vigouroux J'aime me promener au bord de la mer avec ma box, cet appareil si léger, inoffensif (j'aime beaucoup l'idée que ce ne soit pas du matériel professionnel, sérieux) (...) Plus de contrôle possible ou presque, je dois me soumettre à la lumière existante, me contenter de cadrer très approximativement dans le minuscule dépoli. Je fais des photos quand cela est possible (...)