Paraiso / Antoine d’Agata

[Editions André Frère] 12 novembre 2012 : un dernier caillou de crack crépite sur le couvercle, l’opercule d’une bouteille de lait pasteurisé. C’est le dernier jour d’Antoine d’Agata à Valparaiso, où il a été invité par Rodrigo Gomez Rovira, directeur du Festival International de Valparaiso (FIFV), à participer à un workshop… Une nouvelle occasion pour le photographe de lâcher prise, au fil de la nuit de Valparaiso. C’est une forme d’épiphanie qui attend là-bas Antoine d’Agata: dans les vapeurs de crack et la claustrophobie des chambres d’hôtels, la société du spectacle révèle son vrai visage – froid, pixelisé, et addictif…

[TAWP] Intense, vrai, dérangeant

  • Le site de l’éditeur André Frère > La galerie Les Filles du Calvaire > L'Agence Magnum >

 
@Antoine d’Agata
@Antoine d’Agata
@Antoine d’Agata
@Antoine d’Agata

#AntoinedAgata #EditionsAndreFrere #GalerieLesFillesduCalvaire #AgenceVu #FIFV

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout