Sylvain Maestraggi / Waldersbach


[Jean-Christophe Bailly] Lenz, l’homme et le récit, sont comme un vent qui aurait passé par là et qui, d’un fond obscur, soufflerait encore […] Nous sommes ici aux antipodes de l’ « instant décisif ». Il n’y a même plus d’instants, rien qu’une dilatation.”

[TAWP] Très émouvant… une belle manière de revenir à Lenz

  • La page FaceBook de Sylvain Maestraggi >

  • Les Editons l’Astrée Rugueuse >

@Sylvain Maestraggi
@Sylvain Maestraggi
@Sylvain Maestraggi
@Sylvain Maestraggi

#SylvainMaestraggi #LesEditonslAstréeRugueuse #JeanChristopheBailly

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout