Fisheye n°55

[Fisheye] Le mois de septembre est arrivé, la sonnerie de la rentrée a retenti et l’annonce d’une douce nouvelle vous parvient aujourd’hui : celle de la sortie imminente de notre Fisheye #55, Légende. Entre théories du complot, sciences naturelles ou histoires d’exils, cet opus vous plongera dans des récits aussi étonnants que passionnants. Les photographes s’y aventurent aux frontières du réel et de l’imaginaire.

Ainsi, Diana Markosian nous emmène dans les souvenirs fabulés de son arrivée avec sa mère, depuis la Russie, à Santa Barbara. Une histoire de mémoire morcelée, puis réappropriée. Avec Gabrielle Kersley, les théories conspirationnistes sur le lien entre la 5G et l’épidémie du Covid n’auront plus de secrets, quoique… Dans les collages de Sara Punt, le corps humain, sensuel, se lit comme de la poésie, tandis qu’avec Felipe Jácome, c’est tout un corps de ballet qui nous est présenté. Julien Lombardi, quant à lui, se promène en terres sacrées. Enfin, Alice Pallut encapsule un écosystème particulier : celui des algues vertes. « Des écritures et des démarches qui nous interrogent sur la manière de raconter le monde, où la forme prend presque le pas sur le fond. Pourtant, le rapport à la vérité apporte la légitimité même du projet. Ce qui est important, ce n’est pas d’être le reflet de la réalité, mais c’est bien de la nourrir sans jamais la trahir ni la distordre de manière malhonnête », déclare Benoît Baume, directeur de Fisheye, dans l’édito. Finalement, au fil des pages de cet opus d’automne, le monde réinventé s’offre à nous, telle une légende..


[TAWP] Rechute, je ne suis pas entré......

  • le site de Fisheye >

 
©Fisheye

#RevueFisheye

Mots-clés :

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout