End Time City / Michael Ackerman

[Michael Ackerman] Photographier est un acte désespéré. Je sens le vide. Lorsque tu as déjà vécu, tu comprends que chaque tentative pour remplir le vide n’apporte qu’une solution temporaire ; et il n’y a aucune satisfaction à cela. Je pense que c’est une guerre sans fin avec la solitude qui dure toute la vie.


[EXB] La première publication de End Time City inscrivait Michael Ackerman parmi les figures majeures de la photographie. Vingt ans plus tard, cette nouvelle édition, repensée par l’artiste, présente une sélection de ses photographies iconiques, enrichie de nombreuses images totalement inédites, réalisées lors de ses récents voyages à Bénarès, en 2018 et en 2020. Ce nouveau corpus visuel donne à voir une présence plus importante des animaux dans l’univers d’Ackerman. Ce dernier nous emmène dans une folle déambulation au fil des étroites ruelles de Bénarès, cité la plus sacrée de l’hindouisme qui accueille des pèlerins venus mourir ici pour effacer leurs péchés et mettre un terme au cycle des renaissances. Saturées de poussière, peuplées de présences fantomatiques aux regards intenses, les photographies d’Ackerman restituent un monde à la limite du rêve éveillé.

[TAWP] La pellicule est au bout du rouleau, la mort est fantasmagorique et crue. Magistral.

  • Seconde édition

  • Le site de Michael Ackerman > Le site des Editions Xavier Barral > L'article de Fabien Ribery > La vidéo > Représenté par la Galerie Camera Obscura >

©Michael Ackerman
©Michael Ackerman
©Michael Ackerman
©Michael Ackerman
©Michael Ackerman
©Michael Ackerman
©Michael Ackerman
©Michael Ackerman

#MichaelAckerman #EditionsXavierBarral #GalerieCameraObscura


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout