top of page

2001 - 2007 / Lorenzo Castore

[Lorenzo Castore] Tout était sombre, mais splendide (Edgar Allan Poe).

Ces années-là, je partageais mon temps entre Milan, Cracovie, Paris, et tout ce qu'il y avait autour et entre les deux, et puis Rome où je retournais pour retrouver ma mère et mes vieux amis. Je prenais des photos partout et tous les jours de plus en plus, sans me soucier d'avoir un projet précis. J'avais toujours mon appareil photo en main. Je voyageais autant que possible. Je mettais mon nez partout. J'avais des énergies inépuisables, une faim de rencontres, une faim de tout. J'essayais de me confronter à l'histoire - le passé et le présent, celle de tous et la mienne - par une ouverture totale à ce que la vie me jetait. Malgré cela, je souffrais d'un sentiment général d'inadéquation ; aucun de mes efforts ne semblait jamais suffisant. Je savais que je devais encore beaucoup m'améliorer en tout, pas seulement en tant que photographe, surtout pas en tant que photographe... Baisser la tête et me concentrer sur le travail était un soulagement car c'est ainsi que je parvenais à m'oublier et à calmer mon désir toujours inassouvi. Mais pour quoi faire ?.

[TAWP] Un beau journal de bord d'un homme qui marche en quête d'humanité, même chez un lion en cage.

  • 1000 exemplaires Traduction deepl

  • Le site de Lorenzo Castore > Le site des Editions L'Artière > L'Exposition à la Galerie Anne Clergue > Un article dans le Point >

 
©Lorenzo Castore
©Lorenzo Castore
©Lorenzo Castore
©Lorenzo Castore
©Lorenzo Castore

Comments


bottom of page